Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2005 5 07 /10 /octobre /2005 00:00

Va savoir pourquoi, le train est un thème récurrent des jeux de plateau. Ce n’est pas un simple phénomène de mode mais bel et bien un thème inscrit dans l’histoire ludique. Les trains fascinent et, moi, qui suis fils de cheminot et qui ai donc baigné dans une atmosphère toute ferroviaire sur les bords, je ne pouvais que tomber dans ce piège fallacieux. ç’en est même quelque peu troublant puisque je vous avoue ici sans honte être fou amoureux d’une certaine "Pacific 231" !

Dommage qu'elle ne soit pas brune...


Il m’arrive de jouer sans déplaisir aux Aventuriers du Rail, un gros succès populaire, simple et efficace. Je viens de me procurer depuis peu Age of Steam, et le seul et simple fait de posséder ce jeu m’apporte un certain plaisir. Ou encore, cela fait quelques temps que je lorgne du coté de TransAmerica qui vient d’être réédité… bref, j’aime ça, les jeux de train : Pourquoi ?

Age of Steam, le meilleur jeu au monde après Sonic Youth ! *op

A cause de leur thème, ces jeux utilisent, souvent, la connexion comme mécanique ludique : Il y a un plateau vides au milieu de la table et peu à peu des lignes y apparaissent (les réseaux ferroviaires), un peu comme au go. Et un peu comme au go, on créée ainsi des territoires très visuels, sauf que dans le cas des jeux ferroviaires, le territoire n’est qu’une ligne, et non pas un réel territoire.


Quelque part, ce type permet aussi de pratiquer des jeux de guerre sans en avoir l’apparence : On en est toujours là ! On conquiert des territoires en unissant des villes, on acquiert ainsi de la puissance, du pouvoir… et tout ça sous une apparence bien sûr faussement trompeuse de petits jeux de train. Ne vous faîtes donc pas avoir par la marchandise : Les jeux de trains sont aussi des jeux de guerre purs et durs !


En extrapolant dans un délire qui n’appartient peut-être qu’à moi, je vois dans ce jeu complexe de réseau et de ramification, d’évidentes similitudes avec nos propres connexions neuronales ! Je ne sais pas si vous avez déjà vus des photos de ça (ou des peintures : Vous connaissez Jackson Pollock ? Non ? Ah ben, il serait temps de vous y mettre !!), mais quelque part, on n’est pas très loin, je crois, de cette évocation.


Aussi, mais là, je ne fais que supputer, peut-être qu’au-delà de leur mécanique attractive et séduisante, les jeux de connexion sont des témoignages de notre propre fonctionnement interne, voire externe puisque quelque part, la création de réseaux et son entretien est aussi un principe à la base de l’animal social qu’est l’être humain. Ne parle-t-on pas de réseau de personnes, de réseau d’amis ?

 


 

Vous me suivez toujours ?


De là à penser que les jeux ferroviaires favoriseraient un dialogue interne, il n’y a qu’un pas que je ne franchirais pas, mais quand même, peut-on suggérer l’existence d’une forme de méditation ludique ?


Et de constater amèrement l’étrange contradiction qui fait que l’on peut aimer les trains au quotidien sans apprécier le train-train du quotidien. Va comprendre pourquoi...

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

pak 09/10/2005 17:12

Tu as 100% raison tony. :o)
Et du coup, je me demande si ce ne sont pas les indiens qui ont réellement inventé Age of steam !
*op

tony 07/10/2005 19:40

Quoi une Pacifique 231U t'as pas une double page centrale.

Non plus sérieusement, Age Of Steam, c'est tres bon, le mecanisme est varié, offrant bien des possibilité tout en gardant l'avantagte de la simplicité.
Mais bon y'a de quoi reflechir un bon moment juste sur la phase de positionnement dans son tour.

Et juste pour me ma péter un peu, parce que j'en ai mare de passer pour un vieux C... parce que je regarde Arte le dimanche, quoi c'est mieux que le Renard ou Derrick les apres-midi sur France 2 ou 3 : Jackson Pollock est un peintre et dessinateur américain. Il a inventé une nouvelle manière de peindre qui s’appelle le dripping.
C’est en parcourant les Etats-Unis qu’il découvre la peinture sur sable des Indiens ainsi que les fresques murales des Mexicains. Il fut aussi très influencé par le cubisme, Picasso et Max Ernst.

voilà c'est tout