Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 00:13


Gods
est un jeu à fabriquer du très talentueux Michael Schacht.  Ce jeu, qui date de 2001, semble être la version édulcorée d’un autre Gods du même auteur, sorti lors du dernier salon d’Essen, en 2005. Je ne connais pas cette seconde version et parlerai donc ici de la version à télécharger.



Pour télécharger Gods, cliquer ici !

Pour télécharger les règles, cliquez ici !


ça commence mal !
Le jeu en soi est de bonne facture (De jolies illustrations aux tons pastels agrémentent les tuiles de jeu) mais un peu long à fabriquer : Faut dire que découper des hexagones n’est pas ce qu’on fait de plus simple dans le genre. A titre indicatif, j’ai du mettre 4 bonnes heures pour fabriquer ce jeu…

Quant aux règles du jeu, si elles sont assez compréhensibles, elles sont quand même un peu mal traduites (Il manque parfois  des mots mais bon… )…

Notons aussi que parmi les éléments à télécharger, il manque un élément important, à savoir les points de victoire : Vous pourrez aisément vous en faire en reprenant des pions colorés (ceux de votre boite d’AoS par exemple ! ;o) : Il vous faudra alors 3  pions de 4 couleurs différentes (prendre des couleurs proches de celles du jeu, à savoir : )

 

Comment qu’on joue ?


Chaque joueur va incarner un dieu et va devoir convertir à son propre culte le plus de tribus possibles, afin d’obtenir le maximum de points de victoire (et de gagner donc la partie).


 

 Mise en place

  Au début, chaque joueur choisit le dieu qu’il va jouer et prend vers lui les 6 tuiles Temples de la même couleur et 15 marqueurs Dieu (de sa couleur) : Ces derniers serviront à marquer les Tribus converties.

Le joueur prend aussi vers lui 2 cristaux d’énergie : Ces cristaux sont en fait des points d’action que le joueur utilisera pour agir durant son tour.

En plus de ces tuiles, on trouve : des tuiles « tribus » (4 série de 8 tuiles), des tuiles particulières (11 Friches, 2 Tornades et 2 Actions supplémentaires) et une tuile « fin de partie ». Toutes ces tuiles sont mélangées pour former une pioche (La tuile « fin de partie » est mélangée parmi les 3 dernières tuiles de la pioche).

Au début de partie, selon le nombre de joueurs, on place quelques tuiles au milieu de la table qui forment la configuration de départ du jeu. (A 2 joueurs par exemple, on met 2 temples (un de chaque couleur, l’un à coté de l’autre).

 

Tour de jeu : La partie peut commencer. On joue chacun son tour. A son tour, un joueur :

 

Adopter une religion ? Quand un joueur pose une tuile Tribu, il est susceptible de convertir du monde à sa religion :

- Si des temples d’une seule religion touche la tuile qui vient d’être posée, cette dernière adhère au temple en question (On met dessus un marqueur de Dieu de la couleur concernée).

- Si des temples de plusieurs religions touchent la tuile, cette dernière n’adopte pas de religion.

- Si aucun temple ne touche la tuile, mais que celle-ci touche d’autres tribus qui ont toutes la même religion, alors, la tribu adopte leur religion.

 
Un temple peut aussi modifier la donne : Quand un temple est posé, toutes les tribus adjacentes adoptent immédiatement le Dieu concerné (cela peut entraîner une longue série de mouvement ;o) ) : On met alors les nouveaux marqueurs Dieu sur les tribus concernés et on retire ceux qui éventuellement s’y trouvaient déjà (s’ils sont d’une autre couleur).

 

Gagner des points de Victoire ? Les points de victoire sont de 2 types : Points de Victoire et Points de Nation. Ceux-ci sont gagnés dés que 3 tribus d’une même couleur sont converties à une même religion. Si les Points de Victoire, une fois acquis, le restent jusqu’au bout de la partie, en revanche, les Points de nation peuvent changer de main ou être perdus, si une tribu change de religion en cours de partie et qu’un dieu ne dispose plus de 3 tribus d’une même couleur.


Une partie finie : Vert (en bas) a 3 Nations de différentes couleurs devant lui. Il décide de finir la partie...


Une partie finit… quand la tuile « fin de partie » est tirée OU quand un joueur possède 3 tuiles Nations de couleurs différentes OU 4 tuiles Nations : Dans ces deux derniers cas, le joueur choisit immédiatement si la partie s’achève ou non.

On compte alors les points de victoire : Un point de victoire rapporte  2 points et une tuile Nation rapporte 3 points. Le (ou les) joueur(s) qui ont construit le plus de temple retirent 4 point de leur total.

Celui qui a le plus gagne la partie. (En cas d’égalité, c’est celui à qui il reste le plus de Cristal qui l’emporte).


Un avis à chaud ?

Bon petit jeu de pose, pour 2 à 4 joueurs (l’auteur conseille de jouer à 2 ou 3).

J’aime assez le principe des points d’action en général : Ici, ça fonctionne plutôt bien. Beaucoup de choix dans les actions possibles donnent, au jeu, une profondeur plus  qu’agréable.

Les parties peuvent être très très rapides : A deux (je n’ai pas joué à 3 ou 4), les scores des joueurs sont tout de même relativement serrés : Il suffit d’une conversion judicieusement placée (en faisant perdre ou mieux, en volant :o) des marqueurs Dieu et des tribus à son adversaire)  pour l’emporter.

Comme souvent chez Schacht, il y a un coté calculateur qui ressort : Ici, ça va tout de même ! Oui, il faut compter, mais pas de quoi péter un neurone. On est dans du « light Schacht » !

 
En dépit donc de quelques petits défauts (règles parfois confuses et pas de marqueurs « points de victoire »), Gods reste un jeu sympathique, simple et intéressant. Pas forcément super originales (à force, j’ai tendance à croire que presque tous les jeux de pose se ressemblent un peu quand même… j’ai bien dis presque !) et ni super convivial ( c’est pas le but recherché non plus de toutes façons par ce type de jeu !) malgré un petit coté opportuniste, mais intéressant quand même ! Et puis, j’aime bien Schacht donc je ne vais pas me plaindre, hein ! ;o)

 
Conseil : Ne pas hésiter à utiliser ces temples en dépit des 4 points perdus en fin de partie (pour celui qui possède le plus de temple) : Se dire que 4 points, c’est juste 2 points de victoire… ou un point Nation et une Victoire… Enfin, testez et vous verrez bien ce que je veux dire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tony 20/01/2006 19:55

Alors là mon adversaire à fait une térrible erreur,.... et j'ai gagné.eh non c'est pas moi, mais toi. pffft ! de toute façon il est pas à moi ce jeu.Mais oui, je confirme même malgré une seule partie, ce jeu à quelques choses qui titille les papilles ludiques.