Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:02
manif-berger.jpg

Parmi les jeux nouvellement arrivés sur BoardSpace, il s'en trouve un qui me plaît particulièrement.

1°) C'est un jeu de déduction.

Et 2°) Il parle des moutons !

Elle est pas bêeeelle la vie ? 


Ce jeu, qui s'appelle Mutton (« Mouton » en anglais), met en situation deux joueurs : l'un aura le rôle du berger, et l'autre, du loup.

Car oui, il y a un loup dans le jeu.

Pire que ça : il y en a même quatre !


En effet, sur le plateau de jeu, il y a vingt-six moutons, tous identifiés par une lettre de l'alphabet. Avant que le jeu ne commence, le joueur « loup » choisit secrètement quatre moutons : ceux-là ne seront pas des vrais, mais des loups déguisés en mouton, qui se sont introduits dans le cheptel afin de dévorer le plus possible d'ovins.


Une fois que le joueur a choisi ses quatre loups, il entame la manche. Il dévore un mouton qui se trouve à coté d'un de ses loups (non, il ne mange pas le pion vraiment, il le retourne sur le tablier !), et il déplace, où il le souhaite sur des cases libres, tous les moutons adjacents à celui qui s'est fait manger.


Le berger maintenant a trois options : 

il ne fait rien ! ( autrement dit, il passe).

il tire un coup avec son fusil sur un mouton : ce dernier est tué - son pion, retourné : « loup » dit alors s'il a tué un loup ou un véritable mouton.

ou, fou de rage, il tire sur autant de moutons qu'il le souhaite. Dans ce cas, il déclenche la fin de partie et soit il parvient à tuer les quatre loups et tant mieux pour lui ! soit il en rate. Dans ce cas, le loup survivant dévore tous les moutons restants.sample-move-3.jpgQuand la partie est finie, - dès qu'il n'y a plus de loups ou si tous les moutons ont été dévorés - on compte les points du joueur loup, à raison de 1 point par mouton dévoré ou tué.

Puis, on inverse les rôles : le berger devient loup et vice-versa.

Le joueur qui, à l'issue des deux manches, a le plus de points gagne la partie.

 


Mutton est créé par Stephen Tavener et par le très prolifique Cameron Browne.

C'est un jeu de déduction qui peut évoquer Mastermind, mais qui offre bien plus de tension : être berger et devoir tirer sur l'un de ses moutons en pensant que c'est un loup, c'est stressant, par exemple.

Il possède aussi, côté loup, une part de stratégie non négligeable quand il s'agit de savoir quel mouton dévorer ou comment déplacer les moutons pour préparer les prochains coups, cela sans éveiller de soupçons...

Ça cogite donc à tout-va des deux côtés du plateau de jeu (contrairement au Mastermind où un joueur peut faire une sieste pendant que l'autre réfléchit !), c'est simple, rapide et agréable à jouer.

Mutton est un jeu malin et enthousiasmant que je conseille vivement à tous les amateurs du genre.

 

mutton partie

Pour l'essayer, allez sur BoardSpace.

Et, si vous y jouez, sachez que les règles sont à peine plus compliquées que celles que je viens d'énoncer... avec deux petites précisions supplémentaires :

Un loup peut dévorer un autre loup.

Il se peut que le loup, à son tour de jeu, ne puisse pas dévorer de moutons. Dans ce cas, « loup » passe. Le berger, lui, ne pourra alors pas passer : il doit tirer ou devenir fou de rage.


Bon jeu !


Edit du 29/12/2009 : Merci de lire les commentaires qui suivent cet article.
Il ne concerne pas directement ce jeu, mais n'en demeurre pas moins important !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ivy 28/07/2010 00:13



hm, elle était tellement indispensable, cette vaccination, qu'elle est abandonnée pour 2011 !


voici le texte de la « Coordination des Collectifs FCO contre l'obligation de vacciner » :


Coordination des Collectifs FCO contre l’obligation de vacciner 26 juillet 2010
Communiqué de Presse :

Deux ans de retard …ou comment dilapider les deniers publics sans tenir compte des réalités

La Coordination Nationale des Collectifs FCO et les organisations partenaires se félicitent, après deux ans de conflit , de la décision présentée le 21 juillet
par le Ministère de l’Agriculture de ne pas reconduire l'obligation vaccinale pour l'année 2011.

Ce subventionnement massif et déguisé des laboratoires est un gaspillage d'argent public. Permettre l'emploi de méthodes « naturellement » économes aurait évité
ce gaspillage.

Contrairement à ce qui a pu être écrit ce n'est pas la seule vaccination qui a fait diminuer le nombre de foyers, mais également l’immunisation naturelle des
animaux après infection.

L’éradication a toujours été et reste illusoire :

• Les moucherons (cullicoïdes, présents dans toute la nature !), sont le seul vecteur naturel important de la FCO, qui n'est pas une infection permanente des
ruminants : de ce fait, la survie du virus dans l'environnement dépend de l'insecte (Organisation Mondiale de la Santé Animale, janvier 2010).

• Les ruminants sauvages et les chevaux, non soumis à la vaccination, sont des réservoirs naturels du virus.

A l’automne 2009, contre l’avis majoritaire du Comité national de suivi FCO, le Ministre décide de reconduire l’obligation vaccinale, en promettant la gratuité
pour faire passer la pilule auprès d’éleveurs conscients de l’inutilité de cette mesure et de plus en plus récalcitrants. En effet, en 2009 et 2010, malgré les procès, les brimades, les menaces,
et la gratuité, les éleveurs refusant de vacciner ont représenté environ 12 % des élevages de bovins, et bien plus en ovins. Face à cette détermination qui ne fait que s’amplifier, et dans
l’incapacité de financer une nouvelle campagne, le gouvernement capitule.

La Coordination et les organisations restent vigilantes et demandent à nouveau aux pouvoirs publics de s'engager sur quatre points essentiels :

• Déclassement de la FCO de la liste des maladies réputées contagieuses (MRC) en France ;
• Abandon des poursuites engagées contre les éleveurs pour les campagnes passées, le comité reconnaissant implicitement que la FCO est avant tout un problème
d’export ;
• Reconnaissance et mise en place de réels programmes de recherche sur l'immunité naturelle et les protocoles « alternatifs » préventifs et curatifs
;
• Arrêt de la désinsectisation qui empoisonne l’environnement et les abeilles et indemnisation par l’Etat des dégâts sur les troupeaux occasionnés par la
vaccination obligatoire.


ça se trouve ici



pak 31/07/2010 16:05



C'est génial comme info ! J’aime


Merci à toi de nous la transmettre.



ivy 29/12/2009 07:41


dans un registre un peu plus grave, le gouvernement veut actuellement instaurer une vaccination obligatoire (à renouveler tous les ans) pour les vrais moutons, contre une maladie non transmissible
à l'homme. sans cette vaccination, les moutons développent eux-mêmes leur immunité, bien entendu. le coût de ces vaccins représente 98 millions d'euros, à régler aux labo pharmaceutiques par les
agriculteurs, bien sûr, et par conséquent par les consommateurs. 98 millions d'euros pour une vaccination non indispensable et qui introduit dans la viande des adjuvants (tiens, encore eux ?) tels
que l'hydroxyde d’aluminium et les sels de mercure. alors on peut aussi aider les moutons, en signant la pétition toute simple qui se trouve ici : http://www.atanka.com/actions/fco.aspx pardon pour
ce commentaire un peu politique, mais ça me semblait important (s'il gêne, le supprimer bien sûr !). pour sauver les moutons (mais pas pour de vrai), on peut aussi jouer au jeu ici proposé, merci
:D


pak 29/12/2009 09:11


Non seulement, ce commentaire ne me gêne pas mais je l'approuve, je l'appuie et l'avalise !
Et je m'en vais de ce pas signer la pétition qui se trouve ICI ! (pour les
fainéants qui n'auraient pas le courage de faire un copier-coller avec le lien que nous soumet Ivy).
Merci pour cette information.