Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2005 6 10 /09 /septembre /2005 00:00
Cyrus et Pyxis sont sur un bateau...

Il y a une dizaine d'années, je découvrais, en lisant un Casus Belli, un article sur un jeu dont le thème et le fonctionnement m'interpellaient : Cyrus et Pyxis.
Je m'empressais aussitôt d'en commander un exemplaire que je recevais rapidement dans la foulée. Si le design du jeu ne payait pas de mine (quoique très correct), le jeu était en revanche excellent et complètement en accord avec mes goûts ludiques. Ce jeu n'a visiblement pas connu le succès escompté et il fait parti maintenant, déjà, des reliques introuvables du monde de jeu. C'est pourquoi, je vous propose ici de découvrir cet excellent jeu.

Notons au passage que je n'ai quasiment aucun renseignements quant aux auteurs de ce jeu :  Pas de notes et sur la boite, et dans les règles... Tout juste, le nom de la maison d'édition  :  Editions UGO, et c'est tout... Si quelqu'un en sait un peu plus, je suis preneur... :o)


Chaque joueur qui joue un camp (perse avec Cyrus ou grec avec Pyxis) possède 20 « légions » : un roi, des fantassins, des gardes royaux, des archers, des cavaliers, des éléphants et des phalanges.

Le but du jeu est d’éliminer le roi adverse ou de faire sortir son roi par le coté opposé à son lieu d’origine.

Installation : Au départ, le plateau de 12 x 12 cases est vide. Chaque joueur va d’abord placer à tour de rôle des pions « forêts » et « colline » sur le plateau de jeu, avant de placer ses légions dans les deux premières rangées de son coté (les adversaires se font face).
Un exemple de début de partie...
Tour de jeu : Le joueur grec déplace ses légions : Les déplacements sont variables d’une légion à l’autre : 3 cases en général et 5 cases pour le roi et les cavaliers.
Puis il déclare les éventuels soutiens d’archers aux légions combattantes. Le joueur perse déclare les soutiens d’archers qu’il peut faire. Si la portée de tir (2 ou 3 cases, selon que les archers sont en plaine ou sur une colline) est valable, une légion d’archer ne peut soutenir qu’une légion attaquée ou attaquante par tour. (Cette dernière ne pourra bénéficier d’un soutien qu’une fois aussi dans le tour). Une légion soutenue bénéficie d’un bonus de 1 à sa valeur de combat.
On résout ensuite les combats (lorsqu’une légion s’arrête sur une case occupée par l’ennemi - il ne peut y avoir qu’une légion de chaque camp par case). Le type de terrain influe le combat : Chaque troupe a une valeur de combat qui varie selon le terrain qu’elle occupe. Si le roi a « 0 » où qu’il se trouve, les fantassins combattent à « 2 » partout tandis que les éléphants sont à « 5 » dans les plaines mais n’ont que « 2 » dans les collines ou en forêt, par exemple.
On compare les deux valeurs de combats ainsi obtenues afin de voir le résultat : -1 ou moins, l’attaquant recule d’une case ; 0 : le défenseur recule d’une case ; +1 : le défenseur recule de 2 cases et +2 et + : le défenseur est éliminé. (Quand un pion recule, si la case de recul est occupée par une légion amie, le pion recule d’une case supplémentaire. En revanche, si la case est occupée par une légion ennemie, la légion qui devait reculer est éliminée.)
Puis le joueur perse déplace ses pions et déclare ses soutiens… etc…

Les tours ainsi se succèdent jusqu’à ce que l’une des deux conditions de victoire soit remplie.

Simple, sans dés et antique : Que demander de plus ?

Voilà un jeu qui n'a rien de très original en soi et pourtant moi, j'aime bien !

J'aime bien parce que le plateau est "modulable" à souhait (un plateau différent par partie);
J'aime bien parce que j'adore les jeux de confrontations type échecs, xiang qi... ;
J'aime bien parce que les règles sont simples, très vite apprises et claires;
J'aime bien parce qu'il n'y a pas qu'une seule possibilité de gagner, mais deux, ce qui permet des stratégies de jeu ambigües;
J'aime bien parce que le plateau de jeu et les pions sont épais;
J'aime bien parce qu'il n'y a pas de hasard et enfin...
J'aime bien parce que, aussi basique soit ce jeu, il se déroule dans une période (antique : les batailles médiques, 4 siècles avant notre ère, en asie mineure) avec laquelle il me plaît de jouer...

Hors mode et en même temps indémodable, Cyrus et Pyxis est tout à fait le genre de jeu de stratégie à sortir de temps en temps pour quelques parties conviviales et acharnées !

 

Pour ceux que ce jeu intéresse, il peut être assez simple de s'en bricoler un. Voici, ici, deux fichiers en format pdf, qui, en plus d'expliquer les règles du jeu (ce sont des scans du jeu même), décrivent le contenu de la boite de jeu....
Règles et Aide de jeu Cyrus et Pyxis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires