Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2005 6 09 /04 /avril /2005 00:00
HELLAS
Trop d'aléa sur le champ de bataille ?





Un mot pour revenir sur une critique que j'ai pu faire ici d'Hellas : J'ai eu l'occasion de ressortir cette boite de jeu hier après-midi pour en faire une partie : ça a changé ma vision du jeu !
La première partie que j'avais fait ne m'avait pas convaincu : J'avais l'impression que seul un coup départageait les deux joueurs. En fait, la partie s'est jouée sur le dernier coup : Ce type de fonctionnement a un arrière-goût désagréable quand même, comme si la partie ne se résumait qu'à un coup de dés. Qu'importe la façon de jouer... un simple jet de dés suffisant à savoir qui gagne la partie !

En fait, il n'en est rien : La partie d'hier donc a été toute autre ! Je me suis pris une rouste monumentale. :o)
Dés le départ, la partie a été déséquilibrée. J'ai résisté tant bien que mal mais l'issue de la partie ne pouvait quasiment pas être contrecarrée et mon adversaire a largement et logiquement (mais c'est mérité, je le rassure s'il lit ces lignes ;o) ) gagné cette partie.
En fait, cette fois-ci, ce sont les cartes "divines" qui sont en cause : Lui a en eu de bonnes et pas moi ! J'ai eu des bonnes cartes en fait, mais celles qui fonctionnent en combinaison, en les associant avec d'autres cartes... que je n'ai pas eu ! Je ne cherche pas à me justifier (ça ne me gêne pas forcément de perdre à un jeu, je joue aussi et surtout pour le plaisir !) mais je fais juste un constat : Hellas est un jeu où le hasard (quoiqu'en dise m.Haffner ici) a une part prépondérante : Si cela créé des parties avec des retournements de situation sympas - les parties sont vivantes et dynamiques en somme- , il ne faut pas tout de même pas trop espèrer gagner à ce jeu avec une mauvaise main.

Bon, Hellas n'est pas un mauvais jeu en soi (il y a bien pire !), c'est un jeu de conquête léger, rapide et fun, mais avec beaucoup d'aléa dedans. Je pense malgré tout que j'aurais l'occasion de ressortir hellas de temps en temps (j'aime bien et le thème (combat dans la Grèce antique) et le fonctionnement), maintenant que je sais à quoi m'attendre ! ;o)

Ci-dessous, une photo du plateau en fin de partie :
JEU : Toi aussi, devine quelle couleur avait mon adversaire ! ;o)

Hellas est un jeu de Franz-Benno DELONGE (2003) édité par Kosmos et TILSIT Editions pour la v.f.

Résumé du jeu : Après avoir crée, un plateau de jeu de 9 tuiles (première phase du jeu), la partie a proprement parler commence. Chacun son tour, chaque joueur doit faire l'une des 3 manoeuvres parmi celles qui suivent :
- Se renforcer : On peut faire 3 (voire plus) actions parmi : Tirer une carte divine (des cartes qui permettent d'avoir de très sérieux avantages dans le combat, le déplacement...) ou/et poser un sodlat ou/et un bateau, sur l'un de ses territoires.
- Faire une expédition : On tire une tuile hexagone et si on peut la poser de façon a aggrandir le terrain de jeu (avec quelques règles élémentaires de placement, genre : 2 cotés en commun avec des hexagones déjà en place), on pose aussi dessus l'un de ses soldats/ou bateau.
- Attaquer : par la terre (auquel cas, il faut autant de soldats que son adversaire pour conquérir la cité) ou par la mer (auquel cas, il faut un soldat de plus).
Le premier joueur à posséder 10 cités à la fin de son tour (il y a une cité par tuile en fait) gagne la partie.
Bon, il y a bien sûr d'autres petites règles en plus de celles-là (sur le tirage des cartes divines, sur la réserve de soldat, sur la possiblité de réorganiser ses troupes après une expédition), mais le jeu n'est guère plus compliqué que ça !



Partager cet article

Repost 0

commentaires