Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 00:00
Zauber Stauber ?
Harry Potter n’a qu’à bien se tenir !


Zauber Stauber (ou Les sorciers volants) est un jeu pour 2 à 4 joueurs, qui simule l’apprentissage au vol de magiciens : Rien de moins !
Chaque joueur, qui contrôle une figurine représentant un apprenti sorcier à la Harry Potter,  devra programmer ses mouvements de vol sur un grimoire pour pouvoir ensuite faire voler sa figurine. Le tout fonctionne avec un système très simple et la boite propose 4 scénarios ou « aventures » : Si les deux premières aventures permettent de s’initier à la conduite du balai, via des petits jeux de course, les deux dernières offrent deux véritables jeux, plus qu’intéressants… mais avant d’aborder ces deux petites merveilles, voyons comment fonctionne ce jeu…

Chaque joueur possède donc une figurine et un grimoire (voir photos ci-dessous).


On trouve aussi des tronçons de vol qui sont mis à coté de la surface de jeu. Il y a 20 tronçons en tout et vous remarquerez qu’en fait, aucun ne se ressemble. (Ce petit détail a son importance en cours de partie, l’air de rien !)
A son tour, chaque joueur a le choix entre prendre un tronçon et le placer sur son grimoire (en suivant la progression numérique du grimoire), ou voler… mais pour cela, il faut déjà avoir des tronçons sur son grimoire donc !
Comment on vole ?
 
Admettons que notre apprenti sorcier jaune décide de voler (voir photo ci-dessous) : Le joueur jaune a déjà posé 3 tronçons sur son grimoire.


Attention à mettre les tronçons sur le grimoire dans le bon sens, sinon gare aux mauvaises surprises ! Les tronçons "partent" du grimoire comme ils partent de la "queue d'étoile" du balai, queue d'étoile qui est la fine trainée de pousière qui suit le balai. :o)
1°) On retire la figurine du sorcier de la surface de jeu, mais on lui laisse sa « queue d’étoile »...

2°) On pose les tronçons à la suite de la queue d’étoile. D’abord, le tronçon 1, puis le 2, puis le 3.
Ah oui, il faudra donc aussi savoir compter au moins jusqu'à 5 et oui, ça n'est pas facile, facile comme jeu ! C'est surtout qu'il n'y a que 5 emplacements pour les tronçons sur le grimoire...


et 3°) On pose la figurine au bout du chemin d’étoile ainsi formée. On remet tous les tronçons dans la pioche et on remet la queue d’étoile derrière le balai du magicien.


Dans notre exemple, le magicien est passé très près des obstacles mais il les a habilement contourné ! Si, si !!! :o)

Si par malheur, il avait rencontré un obstacle (en posant dessus, les tronçons ou sa figurine), alors on aurait retiré les tronçons gênants, jusqu’à pouvoir poser la figurine sans que celle-ci ne rencontre d’obstacle et l’on aurait remis tous les tronçons dans la pioche commune.



Le principe de jeu est aussi simple que cela, mais en plus, on peut aussi faire des « marches arrières », en posant un tronçon sous le grimoire. Mais dés que l’on pose un tronçon « marche arrière », l’on se devra alors de voler (au prochain tour) : Si le tronçon marche arrière est le premier et le seul tronçon posé sur le grimoire, alors on ne fait que (si l’on peut, c-à-d, s’il n’y a pas d’obstacle) cette marche  arrière. Si l’on à prévu plusieurs autre mouvement avant la marche arrière, on jouera d’abord les autres mouvements : En pratique, on suit l’ordre numérique du grimoire, c-à-d l’ordre de pose des tronçons sur le grimoire, le tronçon « marche arrière » « fermant la porte ! » :o).

Ben oui, c’est quoi le but du jeu ?

Plus haut, j’évoquais les deux dernières aventures du jeu : Elles sont de véritables jeux en soi :
Dans la première, La chasse au chat, les joueurs doivent attraper le pion chat (en passant dessus) et voler avec lui le plus longtemps possibles. Le chat est perdu (mais pas pour tout le monde ! :o) dés qu’un autre sorcier touche la figurine qui possède le chat avec la sienne. Quand un joueur attrape le chat, il gagne 1 point. Quand un joueur vole (avec le chat, toujours, hein !) en posant au moins deux tronçons et sans être interrompu par un obstacle, il marque aussi 1 point. Le gagnant est le premier qui marque 5 points.

La seconde aventure, La chasse au fou volant, met les sorciers à mal avec un sorcier fou : Le but du jeu est d’être le premier à toucher avec sa figurine, ce fou volant. Ce fou est un sorcier indépendant qui se déplace logiquement : Il vise les pions château de la surface de jeu et utilise les 3 (ou moins) premiers tronçons de vol du joueur qui vient de jouer. Dés qu’il touche un château, ce dernier disparaît. Dés que le fou volant touche un joueur en se déplaçant, ce dernier aussi disparaît pour réapparaître à son point de départ…  Ce n’est pas bien méchant, mais cela retarder considérablement le joueur (qui devra refaire un minimum de parcours pour pouvoir « se remettre dans la course ». Mais attention : Si le fou volant réussit à faire disparaître 4 château, alors, c’est lui qui gagne la partie et tous les joueurs ont perdu !
 

Mon avis ?

Les points positifs ?

- Non seulement le thème est sympathique (même si l’on n’est pas fan d’Harry Potter), mais la mécanique est très adaptée au jeu : Les tronçons que l’on place sur son grimoire peuvent être interprétés comme des sorts que l’on va lancer pour pouvoir voler ! Et qui plus est, le matos de jeu, graphiquement caricatural, est plutôt bien fait et donne envie.
- Un fonctionnement très simple de programmation. (qui permet même de jouer avec des enfants de 8 ans, voire moins… ce que nous avons fait lors d’une partie à 4 : Nous avons pris autant de plaisir qu’eux à jouer ! :o) ) permet une prise en main rapide et efficace du jeu.
- Des petites choses à gérer ajoutent du piment au jeu :
On peut gérer sa vitesse (et ainsi gérer aussi plus précisément son trajet) : Plus on pose de tronçon, plus les chemins deviennent difficiles à visualiser parce qu’en fait, comme dit, plus haut, aucun tronçon ne se ressemble ! Si l’on veut aller au minimum, on pose un tronçon et on vol le tour d’après. Si l’on veut être rapide, on met plusieurs tronçons (jusqu’à 5 maxi) sur son livre de grimoire et on vole ainsi en une fois. 
■ Il n’y a que 20 tronçons, ce qui est déjà peu, mais en plus de ça, il y a peu de lignes (à peu près !) droites ! Aussi, en cours de partie, on en vient à se demander s’il ne vaut pas  mieux prendre un certain tronçon pour soi quitte à faire un mouvement « moyen » pour éviter que son adversaire (qui en aurait plus besoin que soi) ne le prenne !
- Les parties sont rapides (on attend peu et il faut jouer le jeu du soit "je vole", soit "je prends un tronçon et je le pose directement sur mon grimoire" (pas le droit de poser le tronçon vers sa figurine avant de le poser sur son grimoire, c’est triche, ça !), pleines de rebondissements (« oh, m… mince, je me suis trompé de sens en posant mon tronçon ! » et enthousiasmantes.
- Le livre de règles est vraiment bien fichu : Les 4 aventures qu’il propose sont progressives et permettent de faire monter la sauce et, de fait, le plaisir de jeu ! Qui plus est, comme je l’ai évoquais plus hauts, les deux dernières aventures sont de véritables petits bijoux de jeu en soi, la dernière aventure proposant carrément un scénario plus ou moins coopératif en fait ! :o)
- Et enfin il y a suffisamment de matos dans la boite (pions château, marqueur chat,…) pour pouvoir créer ses propres scénarios !

Les points négatifs ?

Ben, pas grand-chose en fait...
Peut-être un regret, celui de ne pouvoir y jouer qu’à 4.
Un bémol sur la « fragilité » de figurine, mais un point de colle bien placé résoudra tous les problèmes de pliage de la figurine.

Et un conseil toutefois : Jouez-y "fun" ou n'y jouez pas ! Ce jeu ne conviendra pas aux plus calculateurs...


Au final : Dans la catégorie, « petit jeu léger d’ambiance pour 4 joueurs », Zauber Stauber est sans contestation une réussite, avec un thème et une mécanique sympas et simples. On ne se prend pas trop la tête mais l’on s’amuse comme des gosses à chercher le meilleur tronçon et à manipuler ses petites figurines. D’ailleurs, ce jeu donc fonctionne donc aussi parfaitement avec les mômes. Agréable surprise, ce Zauber Stauber est donc un vrai petit bonheur de jeu !

 

Zauber Stauber est un jeu de Heinrich Glumplers, édité par Kosmos en 2005.

D'autres avis et des liens sur Zauber Stauber ? Sur Tric-Trac biensûr ! :o)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Enguerrand 24/01/2006 23:22

Un petit jeu bien sympathique, en plus les différents modes de jeu lui promettent une belle durée de vie.
J'en profite pour saluer ce site bien sympathique (remarquez la redondance)...
Pour répondre au précédent commentaire, on le trouve généralement aux alentours de 15 euros, ce qui en fait une très bon affaire!

reno 24/01/2006 11:06

j'ai pas vu ni Hermione, ni E.T !!!!
Combien y coute t'il ce jeu ma pauv' Lucette ?
reno